Débat houleux à l'Assemblée, échange de propos aigres-doux/ Le sermon du Ministre Alioune Sarr

Samedi 11 Novembre 2017 posté il y a 8 jours

Les débats étaient récemment houleux à l’Assemblée Nationale où certains députés de l’opposition n’ont pas du tout été tendres avec Moustapha Niasse Président de l’Assemblée Nationale, usant parfois de critiques acerbes. Ce qui n’a pas plu au Ministre du Commerce Alioune Sarr, Maire de Notto Diobas et par ailleurs patron des Progressistes de Thiès. Il a exprimé son courroux en marge de la rencontre d’évaluation du processus de mise en place à Thiès de boutiques de commercialisation de produits de consommation dédiées aux groupements féminins et aux jeunes. Selon Alioune Sarr, dans les pays où les institutions sont désacralisés, il n’y a plus d’Etat, il n’y a plus de sécurité pour personne. Il ajoute « Oui au combat et à l’adversité politique, mais seulement avec usage d’arguments pour combattre l’adversaire. Faisons en sorte que les concitoyens, la jeunesse de ce pays n’aient une perception désastreuse de la classe politique sénégalaise. Les citoyens sénégalais ont été choqués et outrés par les propos aux antipodes et nos valeurs et de nos traditions, tenus récemment par des députés à l’Assemblée Nationale ». A son avis, le Sénégal ne s’appelle pas pour rien le pays de la Téranga, un concept, un ensemble de valeurs qui structure bien une pensée philosophique, une manière de se comporter devant des personnes plus âgées, plus expérimentées, mais également devant des personnes et des personnalités qui incarnent une institution comme l’Assemblée Nationale, qui est la deuxième institution de ce pays. Cette institution qu’est l’Assemblée Nationale dit-il, a été durant cette occasion chahutée par ceux-là même qui avaient fait le serment de faire de la présente législature, une législature performante, distincte de la précédente qui était à leurs yeux émaillée d’invectives et d’injures. Il ajoute « quand on fait un tel serment, on doit éviter des attitudes et des comportements qui jurent d’avec ce que vous avez pris comme engagement dans ce sens.  D’après lui,  en choisissant de s’attaquer ouvertement au Président Moustapha Niasse, ces auteurs et leurs commanditaires ont révélé leur véritable dessein qui n’est autre que de vouloir casser la dynamique unitaire qui structure la coalition Benno Bokk Yaakaar et dans le même temps vouer aux gémonies les relations entre le Président Moustapha Niasse et le Chef de l’Etat Macky Sall. Paraphrasant un célèbre philosophe, il affirme qu’il s’agit d’attaques personnelles, l’ultime stratagème d’un adversaire perdu et nulle part n’ont figuré les débats de l’Assemblée Nationale. Citant encore le philosophe, il ajoute que ces attaques grossières, blessantes et désobligeantes utilisent les facultés animalières de l’homme, laissant tomber les facultés de l’esprit. Et pour apporter la réplique dit-il deux alternatives s’offrent. Il s’agit d’utiliser la même animalité pour répondre ou prendre de la hauteur et s’adresser aux citoyens et concitoyens sénégalais. Selon lui la deuxième hypothèse rencontre la position et la posture de l’AFP, qui a décidé de ne choisir comme interlocuteur que le peuple sénégalais et nulle part, dans les profondeurs des marécages, elle ne figurera dans ce débat tel que tracé par les auteurs de ces attaques et leurs commanditaires. Cependant dit-il, l’AFP restera mobilisée autour de son secrétaire général pour préserver les institutions. Elle s’est forgée comme par le passé, les moyens de son combat politique, qu’elle a éprouvés au fil temps dans l’adversité et sans concession aucune. « Ni l’arrogance, ni l’insolence ne nous dévieront de notre voie, celle du combat pour le peuple sénégalais pour qui, aucun sacrifice ne sera de trop. C’est pourquoi tous les militants de l’AFP sont engagés, mobilisés, tout en restant ancrés dans les valeurs cardinales qui structurent la société sénégalaise » a-t-il conclu

Mbaye SAMB (l'AS)


© 2017 THIES24.COM - ALL RIGHTS RESERVED

Create Account



Log In Your Account